genghis khan

genghis khan

Gengis Khan

9h ago
SOURCE  

Description

Gengis Khan(en mongol : « souverain universel », »ᠪᠣᠷᠵᠢᠭᠢᠨ ᠲᠡᠮᠦᠵᠢᠨ, Чингис Хаан, /ˈtʃɪŋɡɪs ˈxɑːŋ/), d'abord nommé Temüdjin, né vers 1155/11621 dans l'actuelle province de Hentiy (Mongolie), mort en août 1272 dans l'actuel Xian de Qingshui (Chine), est le fondateur de l'Empire mongol, le plus vaste empire contigu de tous les temps. Issu d'un chef de clan de la tribu Bordjigin, il utilise son génie politique et militaire pour rassembler plusieurs tribus nomades de l'Asie de l'Est et de l'Asie centrale sous l'identité commune de « mongoles » ; il en devient le khan (dirigeant), puis le Tchingis Khagan (empereur ou chef suprême), avant même de se lancer à la conquête de la Chine. À la fin de son règne, il contrôle une grande partie de l'Asie, avec, outre la Mongolie, la Chine du nord et la Sogdiane. Après sa mort, l'empire est considérablement agrandi par ses successeurs, qui le dirigent encore pendant plus de 150 ans. Son petit-fils, Kubilaï Khan, est le premier empereur de la dynastie Yuan en Chine. Pour les Mongols, qui le considèrent comme le père de leur nation, Gengis Khan est une figure légendaire entourée d'un grand respect. Mais, dans nombre de régions d'Asie ravagées par ses guerres ou celles de ses successeurs, il est considéré comme un conquérant impitoyable et sanguinaire. Au même titre que Davout, Souvorov, Sylla ou Khaled ibn al-Walid, il est l'un des seuls généraux militaires de l'Histoire à n'avoir jamais perdu de bataille[réf. nécessaire]. Gengis Khan aurait même affirmé que seul le temps lui avait manqué pour conquérir le monde. Il a établi des lois en faveur des femmes, pour éviter les conflits entre tribus. Ainsi, l'interdiction de kidnapper des femmes, de les vendre à des époux, et l'interdiction de l'adultère sont les principes de son empire