civil disobedience

civil disobedience

Esti de grosse manif : Appel à la désobéissance civile constructive #Printemps2015

2d ago
SOURCE  

Description

Montréal, 24 avril 2015. Appel à la désobéissance civile constructive. C'est vrai qu'une manifestation, ça peut perturber. L'économie de la ville entre autres. Mais c'est une mince attaque aux yeux du pouvoir en place qui possède aujourd'hui presque toutes les richesses du monde. Ils ne nous font pas ça pour avoir plus d'argent, ils en ont déjà (beaucoup) plus qu'assez. Ils font ça pour avoir plus de contrôle sur nous, sur nos vies, afin de limiter peu à peu notre pouvoir, nos libertés, nos droits et notre qualité de vie. C'est une question de contrôle, de hiérarchie et de division du peuple. Et si nous leur enlevions le pouvoir d'avoir ce contrôle sur nous? Et si, à la place de faire des petites actions dérangeantes illégales, avec peu d'impact et beaucoup de conséquences sur l'augmentation de la rage et la division du peuple, nous désobéissions réellement, avec des choses illégales mais tellement moralement juste qu'il serait insencé de se faire matraquer pour ça. Et si nous reprenions possessions de nos terres, si les premières nations sont d'accord, bien-entendu, car ce sont à priori leurs terres (ça devrait aller de soi puisqu'ils se battent pour l'environnement depuis très longtemps). et que nous plantions des arbres à fruits, des jardins accessibles à tous partout dans les villes, dans les parcs, que nous construisions des Earthship, pour se rendre complètement indépendants du système actuel. Ça, ça ferait mal à l'économie, et pas à peu près! Pensez-y! Tout le monopole alimentaire et énergétique mis à terre. C'est ça qu'on veut, après tout. C'est ce que j’appellerais de la désobéissance civile constructive. Je suis d'accord que ce qu'on vit est dégueulasse. Je sais que prendre sa vengeance est tentant. Mais croyez-moi, ça ne ferait qu'empirer les choses. On perdra d'autres dents, d'autres yeux, d'autres membres (la police a commencé à utiliser des chiens sur les manifestants) et dans le pire des cas, d'autres vies. Si y'a une chose que j'ai appris, c'est que la haine attire la haine, et que l'amour attire l'amour. C'est avec l'amour, l'éducation populaire et la mise en place de solutions que nous changerons le monde à notre façon. En plus, on nuit à la population, on joue donc contre notre faveur. Si ça continue comme ça, le reste de la population va commencer à manifester contre nos manifestations. On me dit souvent que je suis utopique. Que je vais me rendre compte un jour ou l'autre qu'il est trop tard. Que tout le monde a une passe de jeunesse comme ça, et que ça va passer avec le temps. Mais je crois qu'il n'est jamais trop tard pour mettre en place des solutions, et que l'heure du grand changement planétaire approche à grands pas. Si j'étais à bord du Titanic quand il a coulé, j'aurais préféré tout faire en mon pouvoir pour le boucher, plutôt que de rester les bras croisés en me disant qu'il est trop tard. Et, à la place de faire des mobilisations dérangeantes contre les propriétaires du bateau, pour ensuite me faire arrêter par la sécurité, je tenterais de le boucher par moi-même et d'éduquer les autres à faire de même. «Rappelez-vous, toujours, que le propre d’un guerrier est d’agir. Ne vous laissez pas intimider par la force formidable de l’opposition. Ne vous laissez pas démoraliser par des prédictions pessimistes. Un vrai guerrier doit se réjouir face au défi, et transformer l’impossible en possible. Puisque vous vivez en ces temps difficiles, c’est votre devoir d’affronter les situations crées par l’ignorance et l’indifférence humaine, et d’agir par amour de l’avenir, et de tous les enfants. De tous les enfants de toutes les espèces. […] Je suis dans ce combat jusqu’au bout. Je n’abdiquerai jamais devant les barbares et les bureaucrates. Je pense que ce que nous faisons est juste et dans l’intérêt de notre planète et de notre futur. […] Nous ferons les sacrifices nécessaires. Nous irons en prison.Nous risquerons nos vies. Abandonner n’a jamais été une option. Ça ne m’a jamais effleuré l’esprit....